Press "Enter" to skip to content

Sam. 01/07 : Zeugma – Michel Montoyat

Samedi 1er Juillet 2017 à 21h

Prix des places 12 Euros pour les membres.

Carte de membre 3 euros pour un an.

Musiciens:

  • Michel MONTOYAT – Basse / Compositions
  • Mélodie GERSTENECKER – Saxophone
  • Carl BOUCHAUX – Batterie

Invités pour le deuxième SET:

  • Sébastien LALISSE : Claviers
  • Thomas BOURGEOIS: Percussions moyen orientales

 

 

Présentation ZEUGMA

La musique de Michel Montoyat est issue d

u langage du jazz électrique, légèrement teinté par les influences du métissage culturel des Balkans, de l’Espagne et du Maghreb.
Le nom Zeugma symbolise ce lien tissé entre les différentes cultures. Le choix des instruments, guitare basse sept cordes, saxo soprano, batterie, ainsi que la richesse des mélodies, des lignes harmoniques et de la métrique souvent impaire donnent une couleur typée à cette formation. De larges plages d’improvisation sont explorées par les musiciens, à l’intérieur d’un cadre strict et écrit. C’est une musique élaborée et originale mais aisée à écouter.

 

Michel Montoyat

Guitare basse – Compositions – Arrangements

Après des études de piano classique commencées

à l’age de six ans, il choisit la basse électrique comme principal moyen d’expression. Son parcours musical est très varié : blues, chanson, jazz-fusion, jazz, musique contemporaine, séances de studio (Condorcet, Ferber, Grande armée) etc. À travers des stages à l’Ircam et par passion, il explore la musique du XXe siècle et s’intéresse beaucoup aussi au brassage des musiques moyen- orientales et occidentales dans les zones des Balkans, de l’Espagne et du Maghreb, où il a vécu et travaillé.
Il consacre une partie de son temps à composer, musiques de film, chorégraphies, illustrations musicales pour des albums jeunesse et créations pour son groupe actuel.
Il joue avec de nombreux musiciens dont Siegfied Kessler, Jean-pierre Llabador (Coïncidences), Bernard Lubat (la Compagnie Lubat), Christian Salut (« Tonton » quartet Jazz Unit), Pascal Gaigne et Amaia Zubiria (Kolorez eta Ametsez), Serge Lazarevitch, l’Orchestre du Capitole de Toulouse, Mikis Theodorakis, Malek Belarbi, Jean-marc Padovani, Frédéric Favarel (Richard Caléja quartet), Joël Allouche, Jean-Pierre Prévotat, Richard Hertel (Dédé Minvielle quartet), Thierry Farrugia (Fmr trio) et bien d’autres.
Mélodie Gerstenecker

Saxophone soprano

Elle commence l’étude du solfège et du saxophone à l’âge de 6 ans et intègre à 11 ans le philharmonique d’Antibes. Elle fait plus d’une centaine de passages sur toutes sortes de scènes, tous genres et toutes formations (orchestre d’harmonie, quatuor de saxophones, etc.)

À l’âge de 15 ans, en parallèle, elle commence l’étude de la batterie, pour plus de 5 ans. Le free jazz lui ouvre les portes en incorporant le groupe Le Grand Chantier, dirigé par Alexandre Davin. Après sa médaille d’or en saxophone, elle entre dans la classe de Jean Pierre Caens au conservatoire Darius Milhaud à Aix en Provence. Elle participe avec Jazz’in pour le off du festival de Nice deux années consécutives. Elle joue en soliste au saxophone soprano le morceau Tango pour Claude de Richard Galliano, qu’elle a transcrit.
En 2013 elle rejoint Michel Montoyat.

 

Carl Bouchaux

Batterie

Né dans une famille de musiciens, il débute le piano et le solfège à 4 ans, instrument qu’il étudiera ainsi que l’orgue classique pendant plus de dix ans. Il se dirige ensuite vers les percussions et le trombone au CNR de Paris.
Il se consacre à la musique et poursuit le conservatoire en percussion et trombone tout en jouant dans différents ensembles classiques (cuivres, symphonique) ainsi que jazz (big band).
Fixé à Aix en Provence depuis 1995 il décide de pratiquer à temps plein la batterie dont il poursuit l’étude, d’abord en autodidacte, puis avec Fred Pasqua.
Il part également étudier à New-York avec Ian Froman, Bernard Purdie, Jim Black et Hari Hoenig.
Batteur très actif en Provence, il contribue à différents projets tout en enseignant la batterie et la formation musicale.
Il rejoint Michel Montoyat en 2012.

 

Vidéo extrait de leur nouvel album : https://www.youtube.com/watch?v=uc6ioANwmOk#action=share

 

 

Présentation musiciens 2ème SET

 

Sébastien Lalisse

Claviers

Sébastien Lalisse entre en contact avec la musique à l’age de 10 ans. Il est sensibilisé au Jazz dès l’adolescence, il étudie d’abord la guitare dans des styles variés (blues, bossa, jazz, rock).Il se consacre définitivement au piano jazz à 18 ans, d’abord en autodidacte, puis en intégrant le conservatoire de Marseille (classe de Jazz) sous la direction de Jean-Luc Lafuente. C’est là qu’il rencontre les musiciens avec qui il fonde en 1997 son premier trio (Philippe Jeay et Fabien Leroy).

En 2003 il rencontre Alain Soler et intègre l’Atelier de musiques improvisées où il enseigne l’improvisation et le piano, tout en participant activement aux créations et réalisations discographiques de l’association. Sa rencontre avec le conteur Olivier Sessa l’amène à se  produire dans un conte musical avec marionnettes intitulé Carnet de voyage d’un baobab. En juin 2006, il est à l’origine de la formation Mister Iozo qui remporte le premier prix du festival de jazz la même année.

Enfin, c’est en 2010 qu’il fonde un trio avec Olivier Chabasse et Alain Soler. Leur collaboration les amène à enregistrer leur premier CD intitulé À René Char avec la participation de Raphaël Imbert

Il rejoint Michel Montoyat en 2017.

 

Thomas Bourgeois

Percussions moyen orientales

Bercé par le jazz et les musiques du monde, Thomas commence à étudier la batterie dès son plus jeune âge. Après plusieurs années de pratique au sein de conservatoires, il obtient son prix à l’unanimité avec félicitations au CNR de Marseille. Sa passion pour les musiques ethniques le pousse alors à élargir sa pratique instrumentale à différentes percussions traditionnelles et sa rencontre avec la famille Chemirani, maîtres du zarb (percussion Iranienne), sera déterminante. Thomas se consacre dès lors à la pratique du zarb en approfondissant sa connaissance des percussions du Moyen-Orient (daf, bendir, req) auprès des fils Chemirani et avec Zia Mirabdolbaghiau au conservatoire de Nice.

Son « statut » de batteur-percussionniste lui permet d’intégrer des formations musicales éclectiques, du jazz « oriental » à la musique grecque en passant par des chants judéo –occitan et la musique médiévale.

Il rejoint Michel Montoyat en 2017.

 

Un extrait : https://www.youtube.com/watch?v=uc6ioANwmOk

Comments are closed.